« Mai 2019 »
Mai
LuMaMeJeVeSaDi
12345
6789101112
13141516171819
20212223242526
2728293031
Vous êtes ici : Accueil / Actualités

Actualités

Quatre Accords-Cadres conclus pour l'emploi et la formation

Ce jeudi 23 mai 2019, quatre Accords-Cadres ont été conclus entre le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale et les représentants - tant des employeurs que des travailleurs - du secteur de l'Horeca, des Industries technologiques, de l'Électrotechnique et de l'Intérim. Ces Accords-Cadres, qui s’inscrivent dans la Stratégie Go4 Brussels 2025, ont pour objectif de mettre en place un véritable partenariat pour l’emploi et la formation entre la Région et les secteurs économiques actifs à Bruxelles.

Consultez ici le Communiqué de presse.

Débat du Conseil

Le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale vous invite à son prochain Débat le mardi 28 mai 2019 de 12h00 à 14h00 : "La formation aux fonctions critiques : une opportunité pour l'insertion professionnelle ?".

Les Débats du Conseil

Le mardi 28 mai 2019 de 12h00 à 14h00

 

La formation aux fonctions critiques : une opportunité pour l’insertion professionnelle ?

L’objectif du Débat est de présenter les résultats d’une étude (« L’insertion professionnelle des sortants des formations en lien avec des fonctions critiques ») menée conjointement par view.brussels, l’Observatoire bruxellois de l’emploi et de la formation, et Bruxelles Formation et d’ainsi analyser l’opportunité que représentent les formations aux fonctions critiques pour l’insertion professionnelle.

Marie Dozin est analyste au sein de view.brussels. Depuis 2012, elle travaille principalement à la réalisation d’études sectorielles et traite de la question des fonctions critiques en Région bruxelloise.

Frédéric Romano est analyste au Service Études & Statistiques de Bruxelles Formation. Depuis 2008, il mène notamment des travaux sur les métiers et les secteurs offrant des opportunités d'insertion professionnelle pour les chercheurs d'emploi bénéficiaires de formation.

 

Lieu : Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale

Boulevard Bischoffsheim, 26 – 1000 Bruxelles

 

L’inscription est gratuite mais obligatoire en envoyant un e-mail à cwaeyenbergh@ces.brussels, avant le jeudi 23 mai 2019 au plus tard. Un léger lunch sera offert aux participants entre 12h et 12h30.

  • N’hésitez pas à relayer cette invitation auprès des personnes susceptibles d’être intéressées par cette thématique.

 

  • Si vous souhaitez être intégré(e) à la base de données du Conseil économique et social et être tenu(e) au courant des actualités du Conseil (invitations aux Débats, Newsletter, Magazine, etc.), informez-en simplement la personne responsable par retour de cet e-mail. Des formulaires d’adhésion sont également disponibles à l’accueil le jour des Débats.

 

  • Afin de promouvoir nos différents évènements, des photos d’ensemble destinées aux réseaux sociaux sont habituellement prises lors des Débats. Si vous ne souhaitez pas y figurer, n’hésitez pas à nous en faire part lors de votre inscription.

 

Magazine du Conseil

Le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale vient de publier le vingt-huitième numéro de son Magazine.

Le dossier de cette édition est consacré au bilan de la Stratégie "Go4Brussels2025". Vous pouvez le télécharger ici : Avril 2019.

Sommet social 2019 : Bilan de la Stratégie Go4Brussels2025

Ce jeudi 28 février 2019, les interlocuteurs sociaux bruxellois se sont réunis avec les membres du Gouvernement à l’occasion d’un Sommet social « bilan » de la Stratégie Go4Brussels2025. Avancées réalisées, chantiers prioritaires et méthodologie envisagée pour le dialogue social durant la prochaine législature ont constitué les points d’attention de cette rencontre.

À l’occasion du dernier Sommet social de la législature, les interlocuteurs sociaux bruxellois dressent un rapide bilan du travail accompli ces cinq dernières années et annoncent déjà les dossiers qu’ils défendront auprès du prochain Gouvernement. Entre méthodes de travail à privilégier et défis socio-économiques à relever, le travail à accomplir reste conséquent.

Une méthode de travail innovante et efficace…

La législature qui se termine a vu naître la méthode des priorités partagées, une méthode originale et unique en Belgique qui permet aux interlocuteurs sociaux d’être associés très en amont du processus d’élaboration des politiques et de participer aux différentes étapes que sont la mise en œuvre, le suivi et l’évaluation. De nombreuses concrétisations sont à mettre au crédit de cette méthodologie.

… sur une série de dossiers prioritaires

Les interlocuteurs sociaux soumettront au prochain Gouvernement une vingtaine de dossiers qu’ils souhaitent construire sous le mode des priorités partagées. À côté des questions de mobilité et de fiscalité, ils ont notamment identifié comme priorités la nécessité de faire de Bruxelles une Smart City, la poursuite de l’approche sectorielle des questions d’emploi et de formation, l’enseignement, mais aussi la lutte contre les discriminations à l’emploi ou encore des dossiers liés au social et à la santé (Iriscare, assurance autonomie...). Ils soutiennent également la négociation d’un Plan de transition énergétique afin de placer la Région bruxelloise au premier plan de la lutte contre le dérèglement climatique.

C’est dans cet esprit et sur base de la méthodologie décrite ci-dessus que le Conseil et les interlocuteurs sociaux entendent poursuivre le dialogue et le travail commun tout au long de la nouvelle législature.                                                                      

Nous vous invitons à lire la Déclaration commune des interlocuteurs sociaux rédigée à l'occasion de ce Sommet social bilan de la Stratégie Go4Brussels2025.

 

 

 

4ème opérateur : les menaces et les risques pour Bruxelles

L’arrivée d’un 4ème opérateur télécom en Belgique a, depuis son annonce en juillet 2018, fait couler beaucoup d’encre et semé le trouble. Dans un courrier envoyé début février, le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale a interpellé le Gouvernement bruxellois et mis en garde contre les risques et les menaces pour Bruxelles que représente l’arrivée d’un 4ème opérateur.

L’arrivée d’un 4ème opérateur télécom en Belgique a, depuis son annonce en juillet 2018, fait couler beaucoup d’encre et semé le trouble. Dans un courrier envoyé début février, le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale a interpellé le Gouvernement bruxellois et mis en garde contre les risques et les menaces pour Bruxelles que représente l’arrivée d’un 4ème opérateur.

Le Conseil s’inquiète effectivement de l’impact néfaste de ce nouvel arrivant sur les plans sociaux et économiques de la Région et du secteur des télécommunications.

-En premier lieu, l’arrivée d’un 4ème opérateur en Belgique instaure une pression non négligeable sur les trois opérateurs existants et les pousse à anticiper une éventuelle crise, ce qui entraîne de sérieuses conséquences, déjà visibles, sur l’emploi et l’activité économique du secteur.

-Ensuite, presser les opérateurs existants et réduire de facto la part de norme disponible pour chaque opérateur diminueraient les chances de voir un jour la 5G se déployer sur le territoire bruxellois et de faire de Bruxelles la 1ère Smart City de Belgique dont les objectifs sont pourtant louables : le mariage de l’innovation et de la technologie au service du progrès et du bien-être.

-Selon l’avis émis par l’Institut belge des services postaux et des télécommunications (IBPT), l’arrivée d’un 4ème opérateur aurait également des résultats néfastes pour l’environnement et la santé publique puisque celle-ci ne pourrait se faire sans une hausse de l’intensité des émissions, au-delà de celle préconisée par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

-Enfin, en l’état actuel des choses, le 4ème opérateur ne subirait pas les mêmes contraintes que les trois autres et bénéficierait même de conditions plus que favorables en termes d’investissement et d’infrastructures, déjà installées par les opérateurs existants, ce qui constitue une menace pour la concurrence sur le marché.

En tant que représentant des interlocuteurs sociaux bruxellois, soucieux du développement économique de Bruxelles, le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale rejoint ainsi la vision de la Région bruxelloise déjà exprimée dans ce dossier.

Magazine du Conseil

Le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale vient de publier le vingt-septième numéro de son Magazine.

Le dossier de cette édition est consacré au Plan Santé Bruxellois. Vous pouvez le télécharger ici : Décembre 2018.

Signature de l'Accord-Cadre Construction

Ce mardi 02 octobre 2018, les Ministres du Gouvernement bruxellois et les représentants du secteur de la Construction ont officialisé la conclusion de l’Accord-Cadre Construction au travers d’une signature dans les bâtiments du Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale.

Pour le Gouvernement, il s’agit du second accord conclu avec un secteur stratégique pour l’économie et l’emploi à Bruxelles, le premier ayant été signé avec le secteur Transports et Logistique. Il concrétise ainsi sa vision de concertation bruxelloise entre les pouvoirs publics, les entreprises des secteurs professionnels et les travailleurs, concertation destinée à répondre aux besoins de la Région dans les prochaines années et à encourager les entreprises présentes sur le territoire.

Avec plus de 12.700 entreprises basées à Bruxelles et plus de 8.300 ouvriers engagés, le secteur de la Construction est un secteur clé au sein de la Région. Les années passant, il doit cependant faire face à de nombreux défis tels que le vieillissement et le renouvellement de la main d’œuvre en tenant compte des nouvelles procédures et réglementations en matière de construction et de rénovation de bâtiments, comme la construction durable. Le Pôle Formation Emploi (PFE), prévu dans le cadre de cet accord sectoriel, vise précisément à relever ces enjeux d’aujourd’hui et de demain.

Les Ministres bruxellois ont souligné la dimension gagnant-gagnant de cet accord. En effet, si la Région soutient le secteur de la Construction dans l’offre et la formation à l’emploi, le secteur se sert, lui, de son expertise pour participer au développement et à l’essor de Bruxelles. Les Ministres se félicitent également des multiples applications concrètes du dossier, telles que l’amélioration du taux d’insertion dans l’emploi après une formation qualifiante, une augmentation de 20% du volume de formation continue par an dans le secteur ou encore l’augmentation du nombre de stages en entreprise.

Quant aux représentants du secteur, ils se sont dits très satisfaits par rapport à leur implication dans des projets et synergies avec la Région de Bruxelles-Capitale, projets qui permettent de mettre en lumière le secteur de la Construction auprès des Bruxellois.

Nous vous invitons à prendre connaissance du discours d’ouverture du Président du Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale, Monsieur Jan De Brabanter, ainsi que du discours de clôture du Secrétaire Général de la Confédération Construction de Bruxelles-Capitale, Monsieur Laurent Schiltz.

Magazine du Conseil

Le Conseil économique et social de la Région de Bruxelles-Capitale vient de publier le vingt-sixième numéro de son Magazine.

Le dossier de cette édition est consacré à notre colloque sur la mobilité en Région bruxelloise, organisé en juin 2018. Vous pouvez le télécharger ici : Septembre 2018

Sommet Social 2018

Ce mardi 25 septembre 2018, le Gouvernement bruxellois et les interlocuteurs sociaux se sont rassemblés pour tenir le « Sommet Social » annuel au Kanal Centre Pompidou, l’ancien garage Citroën transformé en nouveau musée d’art moderne et contemporain destiné à mettre en avant les créations bruxelloises.

Ces priorités s’insèrent dans la Stratégie 2025 pour Bruxelles, une politique commune au niveau régional et en collaboration avec les Communautés dont l’objectif est de relever les défis socio-économiques de la Région de Bruxelles-Capitale au travers de 4 grands axes : redynamiser l’économie de la Région, assurer son avenir d’ici 10 ans, décloisonner les compétences et impliquer les acteurs socio-économiques. Lesdites priorités pour les prochains mois concernent, entre autres, l’élaboration du Plan Industriel pour Bruxelles et l’avenir de ce secteur dans la Région, l’insertion des jeunes sur le marché de l’emploi, notamment grâce à la Validation des Compétences et aux nouveaux « Pôles Formation-Emploi », l’avènement de l’e-commerce et les besoins de formations au numérique qu’il engendre, mais également la fluidification, cruciale, de la mobilité via le projet « Good Move ».

Pour la Région, c’était également l’occasion de lancer la nouvelle campagne de communication « Go4Brussels2025 » (Go for Brussels) destinée à augmenter la notoriété de la Stratégie 2025 auprès des Bruxellois.

Si 2018-2019 réserve encore de nombreux défis à relever pour le développement de notre Région, défis pour lesquels les interlocuteurs sociaux demandent une intensification de la concertation, ils se félicitent des avancées réalisées grâce à la collaboration entre le Gouvernement, les institutions publiques et les interlocuteurs sociaux. Ils soulignent le travail constructif et important réalisé, notamment dans la négociation et la conclusion d’accords-cadres sectoriels (transports & logistique, construction…), le développement de la formation en alternance et de la Validation des Compétences ainsi que l’ajout d’un 11ème axe de la Stratégie 2025 concernant la mobilité.

Le Président du Conseil économique et social, Monsieur Jan De Brabanter, a relevé les progrès considérables réalisés depuis le Sommet Social de septembre 2017 et souligné le dynamisme et l’efficacité de la concertation socio-économique bruxelloise depuis la mise en application du concept des « priorités partagées ». Pour rappel, ces « priorités partagées », initiées par le Conseil, correspondent à un ensemble de grands dossiers socio-économiques faisant l’objet d’un travail en commun entre le Gouvernement et les interlocuteurs sociaux.

Il a également attiré l’attention du Gouvernement sur certaines préoccupations des interlocuteurs sociaux : l’urgence d’élaborer une vision pour le Plan Industriel pour Bruxelles, la nécessité de faire de Bruxelles une Smart City avant d’autres villes, ou encore la Communauté métropolitaine. Le Président et le Vice-Président du Conseil se disent confiants pour le travail à accomplir d’ici la fin de la législature.

Nous vous invitons à prendre connaissance du discours d’ouverture du Président du Conseil, Monsieur Jan De Brabanter et du discours de clôture du Vice-Président du Conseil, Monsieur Philippe Vandenabeele.

Mots-clés associés :