Aller au contenu

Un 8ème Accord-Cadre à Bruxelles avec le secteur ICT !

Ce 18 février 2020, un Accord-Cadre a été conclu entre le Gouvernement bruxellois, le Collège de la COCOF et les représentants du secteur ICT. Ce 8ème Accord-Cadre revêt une importance particulière en raison de l’importance de l’ICT dans l’économie de demain.
Illustration de l'actualité - cliquer pour agrandir

Signature Accord-Cadre ICT

Un secteur qui devra faire face à de nombreux défis

Conclu aussi bien avec les trois grands syndicats qu’avec les organisations patronales Agoria et Beci, cet Accord-Cadre vise à renforcer les compétences digitales des Bruxellois, indispensables dans de nombreux métiers et dans des secteurs très diversifiés.

En effet, la révolution technologique impacte l’ensemble des secteurs de l’économie bruxelloise. Les métiers de l’ICT deviennent donc transversaux et requièrent des compétences qui sortent du cadre strict de la technique.

Concrètement, cet Accord-Cadre a pour missions de mieux faire correspondre les profils des demandeurs d’emploi aux besoins des entreprises, d’apporter des compétences digitales aux demandeurs d’emploi et aux travailleurs en formation ou encore de mieux former via les stages et la formation en alternance. Il vise également à développer une politique de collaboration entre les différents acteurs concernés et à augmenter la connaissance des conseillers Actiris sur les réalités des métiers du numérique. Une attention particulière sera également accordée à la diversité et à la lutte contre les discriminations à l’embauche.

Par ailleurs, le secteur s’engage à mettre l’outil numérique au service de l’ambition économique, environnementale et sociale de la Région bruxelloise. Les partenaires souhaitent ainsi déployer des solutions technologiques qui favorisent la résilience urbaine, développer l’emploi de qualité non délocalisable et lutter contre le dumping social.

 

Un accord qui s’inscrit dans la Stratégie Go4 Brussels 2030

L’Accord-Cadre s’inscrit au sein de la Stratégie GO4Brussels 2030. Cette dernière vise à dynamiser l’économie bruxelloise d’ici 2030, en invitant les secteurs économiques actifs à Bruxelles à contribuer activement aux politiques d’économie, d’innovation ou encore d’emploi et de formation et ce, au bénéfice des Bruxellois.

 

De belles perspectives pour l’avenir

L’Accord-Cadre sera concrétisé par la mise en place du Pôle Formation Emploi (PFE) DigitalCity, vitrine des métiers du numérique pour tous ses publics-cibles : chercheurs d’emploi, travailleurs, élèves, étudiants, etc.

Digitalcity a pour objectif de mieux former les Bruxellois aux compétences digitales pour leur permettre de trouver un emploi plus facilement et pour fournir du personnel qualifié aux entreprises.

Ce Pôle permettra de coordonner les différents acteurs publics et privés pour mieux organiser les actions menées en matière d’emploi, de formation professionnelle et de validation des compétences à Bruxelles.